La douceur de l'eau

Nathan Harris

Philippe Rey

  • Conseillé par (Libraire)
    27 novembre 2022

    Un 1er roman magnifique à la construction parfaite

    Découvrir un nouvel auteur est toujours une expérience exceptionnelle dans mon parcours de lectrice ; j'ai eu le bonheur de trouver sur mon chemin ces jours derniers ce très beau roman d'un jeune auteur afro-américain entendu en septembre au Festival America.
    Harris a situé son histoire dans l'Etat de Géorgie à la fin de la guerre de Sécession en 1865 et nous raconte l'histoire de deux frères, Prentiss et Landry, jeunes adultes esclaves jusque-là dans une plantation et qui décident d'en partir dès leur liberté proclamée.
    Campant dans les bois tout proches, ils essayent d'imaginer ce que la vie va pouvoir désormais leur offrir et doivent tout d'abord trouver du travail mais aucun blanc ne veut embaucher les esclaves affranchis en les rémunérant.
    La rencontre avec le propriétaire des terres où ils se sont arrêtés va bouleverser leur plan et leur vie.
    George Walker vient, lui, de perdre son fils parti à la guerre. Empli de chagrin, la rencontre avec ces deux garçons va lui permettre de reprendre vie. Il va leur proposer de travailler ses terres en les payant car la confiance s'établit très vite entre eux. Mais dans un pays déchiré par 4 ans de guerre civile, la haine et le mépris des vaincus ne peut que se déchaîner sur ceux qui représentent un nouvel ordre des choses.
    Les personnages, principaux ou secondaires, sont tous très bien dessinés. Le couple que forment Walker et sa femme, Isabelle, sont deux caractères riches et originaux.
    La tension du roman va crescendo et le style de Harris d'une maturité impressionnante participe indubitablement au plaisir de lecture.
    Racisme, égoïsme, étroitesse d'esprit et hypocrisie sont les maux qui vont accabler nos personnages, doués comme le phénix du pouvoir de renaître des cendres...


  • Conseillé par
    19 septembre 2022

    Landry et la fontaine

    Old Ox, petite commune de Géorgie, Etats-Unis.
    A travers l’histoire d’un couple de Géorgiens blancs qui accueillent sur leurs terres deux frères noirs affranchis, l’auteur aborde la période de reconstruction des esclaves dans leur toute récente libération suite à la guerre de Sécession, et la réaction des habitants restés racistes et hostiles.
    L’équilibre d’une famille Géorgienne en est menacée quand leur fils revient de la guerre.
    Premier roman maîtrisé sur le courage nécessaire à la libération des Afro-Américains de leur servitude, sur leur parcours tragique face à la résistance pour tout apprendre, tout commencer dans une vie à construire.
    Nathan Harris donne la parole à des personnages étudiés et peaufinés.
    Récit âpre, captivant, parfois poétique comme la douceur de l’eau.

    « …Il était évident que les ombres de leur vie antérieure resurgissaient à tout moment et leur signifiaient que le seul moyen de conjurer le sort, c’était la fuite »


  • Conseillé par (Libraire)
    24 août 2022

    Humanité !

    Pour ce premier roman, Nathan Harris nous offre une histoire de fratrie, d’amitié et d’amour sur fond de Guerre de Sécession.
    Des personnages forts, attachants qui posent la question de l’identité quand la liberté vous est rendue.
    Un récit débordant d’humanité qui fait un bien fou !

    Isabelle