Les Métèques

Les Métèques

Denis Lachaud

Actes Sud

  • 20 juin 2019

    Coup de coeur de Laurence et Frédérique

    Denis Lachaud nous invite, par ce roman, à la réflexion, au questionnement.
    Que sommes-nous ?
    Qu'avons-nous fait ?
    Qu'allons-nous faire ?
    Allons-nous oublier le passé ?

    "Les Métèques" nous projette dans un avenir sombre. Ce roman est-il une alerte ?

    A lire absolument

    Laurence et Frédérique


  • 19 mai 2019

    Un fragile équilibre

    D’où est-ce qu’on est ? Sur quoi repose notre être social, intime, quelles
    histoires nous fondent ? Dans ce roman qui frôle la dystopie, Denis Lachaud
    s’empare de la question brûlante de l’identité, imaginant une France
    d’aujourd’hui où certains citoyens deviendraient du jour au lendemain des
    indésirables. Une histoire captivante, jamais manichéenne, haletante comme un
    roman noir et terriblement d’actualité.

    **De la normalité au cauchemar**

    Les Herbet sont une famille comme les autres : le père, la mère et leurs trois
    enfants de dix à vingt ans habitent un pavillon marseillais. Un jour, un
    courrier arrive par la poste qui vient faire basculer leur vie : tous les cinq
    sont convoqués à la préfecture des Bouches-du-Rhône. Là, le fonctionnaire qui
    les reçoit pose aux parents la question de leurs noms, tous deux francisés
    dans les années 1970 : Monia Cadiou est née Kadir et Paul Herzberg est devenu
    Herbet. Si Célestin, Yseult et Rico savent que leur père est juif, ils
    ignoraient jusque-là ce qu’il en était de la branche maternelle : une
    révélation stupéfiante.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    17 mai 2019

    Voilà un gros coup de coeur

    C'est le mélange d'une uchronie avec des airs de dystopie.
    Tout commence un matin quand la famille Herbet est convoquée à la préfecture.
    Question : Herbet est-il leur véritable patronyme ?
    On bascule alors dans un monde où la déviance humaine est mise en exergue.
    La famille Herbet est assassinée, seul Célestin va survivre.
    Commence une fuite qui fait remonter le passé.
    Passionnant du début à la fin, l'écriture est fluide, hypnotisante.
    Bref, j'ai adoré

    Jérôme / Libraire