Luis Mariano, les mélodies du bonheur, les mélodies du bonheur
EAN13
9782258101876
ISBN
978-2-258-10187-6
Éditeur
Hors collection
Date de publication
Nombre de pages
156
Dimensions
28 x 23 x 1 cm
Poids
940 g
Code dewey
782.12092
Fiches UNIMARC
S'identifier

Luis Mariano, les mélodies du bonheur

les mélodies du bonheur

De

Hors collection

Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Doté d'une voix sublime, d'un timbre exceptionnel de ténor, enrôlé dans une chorale basque, Mariano démarra dans l'opéra avant de devenir un chanteur de bel canto adulé des femmes qu'il rendait folles, pâmées à l'écoute de ses refrains orchestrés sur des musiques de Francis Lopez, basque comme lui.
Luis suscitait tant de désirs qu'une note de service, affichée dans les coulisses du Châtelet, interdisait à ses partenaires de lui toucher les fesses.Avec son physique brillantiné, sa taille mince, ses costumes colorés à pompons, Mariano a connu une gloire sans pareille en racontant une époque bénie des dieux. Révélé au public par La Belle de Cadix, première des opérettes dont il fit un triomphe à Noël 1945, il dut son succès aux temps qu'il traversa.
La France baignait alors dans les lendemains de guerre avec tickets de rationnements et les chantiers de reconstruction. Dans un univers dévasté et un monde en crise, sa voix résonnait comme un miracle.
Mariano chantait des fééries enchantées, des royaumes imaginaires, des carnavals colorés et des rêveries parfumées. Avec ses chansons douces et folles, de Mexico à C'est la féria en passant par Maria Luisa et L'Amour est un bouquet de violettes, des générations entières ont appris l'art d'aimer, de jouer et de jouir du temps qui passe.
Conservée vive par son compagnon Patchi sa flamme est encore et toujours célébrée.
Cet album, richement illustré grâce aux archives familiales inédites, est le reflet d'une certaine manière de vivre, de l'esprit festif des grandes heures de l'opérette. Les mélodies du bonheur, chantées par Luis Mariano, sont intemporelles.
S'identifier pour envoyer des commentaires.